Essais préparatifs à Bahrein – LE POINT…par Gian Carlo Minardi

On peut dire que les essais préparatifs qui ont eu lieu la semaine dernière sur le circuit de Sakhir à  Bahreïn ont été les premiers essais officiels, puisque les essais de Jerez ont seulement été des essais de shake down. Malheureusement, à cause du dernier changement du règlement qu’on peut définir démentiel, les équipes ont seulement une autre séance d’essais à la disposition, qui aura lieu dans une semaine.

Les équipes doivent pourtant faire un grand effort pour faire des améliorations afin que les voitures soient prêtes pour les premiers événements du Championnat, qui seront disputé de l’autre côté du monde. Comme attendu, les équipes ont eu plusieurs problèmes de fiabilité, qui pourrait conditionner les premiers événements du Championnat du monde.

Mercedes a montré être très performant et avoir de la cohésion avec toutes les équipes qui sont équipées du moteur allemand. Les choix techniques du fournisseur allemand ont été payés par les tours bouclés par Mercedes (315 tours), McLaren (299 tours), Williams (318 tours) et Force India (212 tours), plus de 1140 tours bouclés en total. Ferrari, en qualité d’écurie, a été assez performante, car son chrono a été très près de celui signé par le duo Rosberg-Hamilton. En ce qui concerne les équipes clients, Mercedes a eu une meilleure longueur d’avance. Dans la dernière journée d’essais Sauber a eu plusieurs problèmes au châssis et Marussia a réussi seulement à boucler 26 tours. Maranello a donc quitté le circuit de Sakhir ayant bouclé seulement 552 tours.

Des trois constructeurs, Renault est le seul qui a encore des problèmes. Même s’ils ont réussi à faire plus de tours qu’en Espagne, Lotus a été pratiquement inexistante, ainsi que Red Bull et Toro Rosso. Seulement Caterham a réussi à boucler tant de tours (250 tours) même si l’équipe a signé des chronos pas bons. Afin de parcourir plus de km possible, les équipes équipées d’un moteur Renault n’ont pas utilisé le KERS, cela signifie avoir plus de 5/6 secondes de retard.

Parmi tant d’incertitudes, ce qui est certain c’est qu’il faut plus de temps pour rétablir les voitures. Cela nous fait comprendre à quel point sont complexes les systèmes installés.

La prochaine semaine sera très chargée, car la dernière séance d’essais aura lieu. Ensuite le Championnat débutera.

Les équipes devront travailler pour arriver à Melbourne ayant moins de problèmes possibles.

Dans ce moment-là les résultats des essais sont à analyser avec précaution, car on ne sait pas avec quel set-up les voitures ont couru et sur quoi les équipes ont fait des épreuves. Donc, je m’arrête ici.