Le Made in Italy revient à la mode

La nouvelle saison sportive va débuter dans un mois et, en plus de la Formule 1, aussi les Championnats préparatifs sont en train de compléter leurs alignements. Comme c’était déjà passé en 2013, il parait que cette saison soit positive pour les pilotes du drapeau italien. En effet plusieurs pilotes italiens sont engagés dans les Championnats les plus importants à l’échelle internationale, bien que la récession fait tous compliqué davantage.

Gimmy Bruni, Davide Rigon, Luca Ghiotto, Raffaele Marciello, Riccardo Agostini et Antonio Giovinazzi sont seulement quelques-uns des pilotes italiens qui vont essayer de faire résonner le hymne national sur les circuits internationaux les plus importants, en prenant part à différents Championnats comme le FIA WEC, le GP2, le F.3 Euroseries « Le karting et les autres séries monoplace ont été réorganisés. En qualité de ACI-CSAI et Ecole Fédérale, on est en train de recueillir le fruit de 6/7 ans de travail et même notre pays est en train de récupérer en crédibilité du point de vue politique, grâce à Monsieur le Président Sticchi Damiani », dit Gian Carlo Minardi sur son site www.minardi.it. « Notre objectif est celui de ramener le sport automobile à la splendeur des années ’80. Aujourd’hui on a deux premiers pilotes comme Bruni et Rigon qui sont prêts pour défendre le drapeau italien dans le Championnat du Monde FIA WEC au volant des Ferraris de l’équipe AF Corse, on a Raffaele Marciello qui prendra part au championnat GP2 au sein de l’équipe Racing Engineering, Luca Ghiotto sera au sein de Daco dans le championnat WSR 3.5 et le trio Fuoco – Agostini – Giovinazzi va prendre part au championnat F.3 Européen », dit encore le manager de Faenza.

L’Italie sera aussi le premier pays où le projet de la Formule 4 sera mis à exécution. Ce projet, qui a été vivement voulu par FIA et son Président Monsieur Jean Todt, verra engagée une voiture tout à fait fabriquée en Italie. Les ingrédients principaux sont : le châssis fourni par Tatuus, le moteur fabriqué par FIAT et les pneus fournis par Pirelli, « C’est avec fierté que cette année on va lancer le premier Championnat de Formule 4, où la voiture sera tout à fait italienne. Les fournisseurs qui ont réussi les avis de concours sont tous italiens. Seulement la boîte de vitesse a été conçue par un fournisseur français, comme voulu par la Fédération Internationale. Les premières livraisons sont prévues pour le mois d’avril et les essais collectifs sont prévus pour Mai sur les circuits de Vallelunga et Adria.» Des résultats positifs ont été remportés aussi en ce qui concerne les réservations des véhicules « Jusqu’à présent plus de 20 voitures ont été réservées par des équipes qui sont aussi engagées dans des autres championnats. On a la volonté de préparer les jeunes pilotes à participer à des courses même dans des championnats de séries Endurance que dans des championnats de séries monoplace. »

Un signal positif de cette renaissance est l’engagement de FIAT dans le championnat. Le groupe italien fait son retour dans le monde du sport automobile « C’est sans doute un signal positif. Pendant les années ’70-’80 l’entreprise italienne était vivement engagée dans le sport automobile », termine Minardi « Tous les jeunes pilotes qui avaient participé aux Championnats préparatifs pouvaient poursuivre un parcours professionnel grâce à l’engagement de FIAT dans des différentes séries automobiles. Au cours de ces dernières années le groupe a peut-être ralenti son engagement dans ce domaine.  Cela sert aussi pour essayer de revenir à la splendeur du passé. »